[Coronavirus] Discours d’Emmanuel Macron : de l’écriture augmentée pour les sous-titres ?

[Coronavirus] Discours d’Emmanuel Macron : de l’écriture augmentée pour les sous-titres ?

Lors des dernières allocutions télévisées d’Emmanuel Macron sur les mesures prises pour faire face au Coronavirus, vous avez forcément remarqué les sous-titres réalisés en direct pendant son discours. Est-ce l’œuvre d’un humain ou d’une l’intelligence artificielle ?

Les dernières allocutions télévisées d’Emmanuel Macron sur la crise du Coronavirus étaient sous-titrées en direct. Bon nombre d’internautes ont relevé des erreurs de frappe pendant le discours. Vous-même, si vous étiez plus concentré sur les écrits que sur le discours lui-même, avez remarqué quelques coquilles. Certains internautes ont soulevé l’hypothèse de l’utilisation d’une technologie d’intelligence artificielle pour la réalisation de ce sous-titrage en direct. Qu’en est-il ? Sur la plateforme Checknews de Libération, la réponse est claire : pas d’intelligence artificielle. Selon cet article, les sous-titres sont réalisés grâce à une technique de dactylographie appelée la vélotypie. Les sous-titres des discours d’Emmanuel Macron sont donc bien l’oeuvre d’un humain !

Mais qu’est-ce que la vélotypie ? Une petite définition s’impose ! Il s’agit en fait d’un type d’écriture rapide basée sur les syllabes. Pour écrire de cette manière, il faut disposer d’un clavier bien spécifique, le Velotype. Nous avons l’habitude de nos traditionnels claviers QWERTY ou AZERTY. Sur ce derniers, chaque touche correspond à un caractère. La vélotypie fonctionne différemment, par combinaison de touches. L’utilisateur appuie en effet de manière simultanée sur plusieurs touches afin d’écrire des syllabes plutôt que des lettres seules. De ce fait, l’affichage final est immédiatement lisible et exploitable. Cette technique est idéale pour le sous-titrage en direct.

Des coquilles et fautes d’orthographe des sous-titres du discours d’Emmanuel Macron évitables

Malgré la gravité et la solennité des derniers discours du chef de l’État sur le Coronavirus, de très nombreux internautes s’en sont donné à cœur joie sur les fautes réalisées pendant ce sous-titrage en direct. Se pose alors une question : étaient-elles évitables ? La réponse est oui ! La dernière génération des correcteurs d’orthographe et de grammaire dopée à l’intelligence artificielle le permet en effet. L’utilisation d’un correcteur comme Cordial* aurait pu corriger les fautes réalisées en direct.

L’écriture augmentée : la solution de demain !

Reste le problème du rythme particulièrement soutenu du discours. Avec un tel débit de parole, difficile en effet de corriger l’orthographe au fur et à mesure de l’écriture. Dans un futur proche, on pourrait en effet très bien envisager le couplage d’une technologie de reconnaissance vocale ou d’autocomplétion avec l’utilisation instantanée d’un correcteur d’orthographe, de grammaire et de typographie haut de gamme tel Cordial.

Les fautes seraient alors corrigées avant même que le mot s’affiche. Une prouesse technologique qui pourrait débarquer plus rapidement qu’on ne le pense. Les téléspectateurs seraient ENFIN plus attentifs au fond qu’à la forme !

*Cordial, correcteur d’orthographe, de grammaire et de style, dopé à l’intelligence artificielle, édité par Synapse Développement, expert de l’intelligence artificielle appliquée au texte.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *