Yorokobi, le premier chatbot Happiness Manager !

robot-happiness-manager
C’est une avancée totale et quelque peu insolite dans le monde de l’Intelligence Artificielle. Cette semaine, un chatbot d’une multinationale japonaise a été promu Happiness Manager « Manager du bonheur » en français.

Un nouveau métier qui veille à ce que chacun soit heureux au travail. Une fonction assez originale pour un simple chatbot conversationnel.

 Une promotion due à l’affection des employés pour ce petit robot

Tout d’abord conçu pour gérer les tâches administratives simples et répétitives, le chatbot Yorokobi peut se féliciter de sa réussite et de son changement de carrière. Une promotion qu’il doit en partie aux 116 autres salariés de l’entreprise.

 
En effet, mis en place il y a plus d’un an dans la société, le chatbot a tellement allégé les employés des tâches à faible valeur ajoutée que ceux-ci en sont tombés amoureux. De plus, à sa création, la direction avait fait le choix de rendre ce robot très chaleureux et respectueux, afin de faire accepter aux employés le fait de travailler avec ce nouveau programme qui aurait pu paraître froid au premier abord.C’est pourquoi cette semaine, le directeur général de cette société a décidé de récompenser son chatbot en lui offrant une promotion suite à une mobilisation générale des employés.

 
« Les employés adorent ce chatbot, au-delà d’alléger leurs tâches, il ne manque jamais de leur glisser un petit message encourageant. Depuis son arrivée, nous avons constaté une diminution de 10% de l’absentéisme et une augmentation de 20% de la productivité. Des salariés allégés des tâches répétitives et ennuyeuses sont heureux, et savent le montrer. » Fujitaka Kinomoto, directeur général de l’entreprise Bijinesu.

 

Une fonction qui tient très à cœur à ce chatbot

Le nouveau rôle de Yorokobi est donc de rendre ses collègues plus heureux. Pour se faire, le chatbot discute régulièrement avec les salariés de l’entreprise et leur répond grâce à sa base de connaissances composée d’ouvrages philosophiques et psychologiques. Il a également pour habitude d’envoyer quotidiennement des pensées et des prédictions positives.

 
Cet événement représente une réelle avancée dans le monde des agents conversationnels qui voient s’ouvrir devant eux un bel avenir.

 
Nous conclurons donc avec la phrase favorite de Yorokobi : « shigatsu baka », que nous pourrions traduire par un simple « poisson d’avril » en français.